Vous êtes ici : Accueil FRL'ESPÉActualités

  • Recherche,
  • Pédagogie,

Séminaire Sciences et techniques en interférences : "Regards sur les sciences, les techniques et l’ingénierie"

Publié le 2 février 2015 Mis à jour le 23 octobre 2017
Colloque - Conférence
Colloque - Conférence
Date(s)

le 5 février 2015

13h30-15h30
Lieu(x)
Laboratoire SND
Maison de la Recherche
28 rue Serpente
75006 Paris
Salle S001

Cette séance organisée par Anne-Sophie Godfroy et Arnaud Mayrargue, enseignants à l'ESPE de l'académie de Créteil-UPEC, fait suite au colloque organisé en février 2013 par le groupe "interférences" et dont les actes viennent de paraître.

Présentation
Ancrée dans le terrain des écoles d’ingénieurs françaises, ma pratique de la philosophie vise à comprendre et faire prendre conscience aux ingénieurs et scientifiques la manière dont ils regardent et transforment le monde, la société et l’homme. Alors qu’ils sont convaincus de l’objectivité des sciences et des techniques qu’ils étudient et pratiquent, la philosophie permet de ressaisir le lieu et les modalités de la subjectivité à la fois collective et personnelle qui opère dans le savoir et l’action, et le dépaysement historique permet de mieux se ressaisir à son tour comme sujet des sciences et des techniques. Cet objectif se décline en trois moments.

Le premier aspect vise à comprendre la manière dont on écrit l’histoire, aussi bien en se tournant vers le passé qu’en regardant vers le futur (par exemple, en termes de progrès, scénarii, de catastrophe). Il convient à cet égard de resituer l’histoire des sciences et des techniques dans une histoire plus vaste à la fois sociale et culturelle, de souligner la manière dont les relations entre sciences et techniques fluctuent.
Le second aspect cherche à ressaisir le geste épistémologique de la science comme savoir, ainsi que le geste technique comme savoir-faire. En d’autres termes, il s’agit de comprendre, d’une part, ce que font les lunettes qu’a chaussées le savant pour travailler, et, d’autre part, le savoir-faire qu’incorpore les objets techniques.
Les relations entre sciences et techniques s’avèrent floues et fluctuantes selon les époques et les cultures. Or l’ingénieur se situe précisément sur cette frontière et caractérise ainsi une posture spécifique, aussi bien face au savant que face au profane. Ressaisir cette position à la fois sociale, professionnelle et culturelle permet d’ancrer les sciences et les techniques dans un questionnement éthique et politique, qui met au jour la place du sujet des sciences et des techniques.

Déroulement
Communication de Sarah Carvallo (Ecole Centrale de Lyon - S2HEP) : Regards sur les sciences, les techniques et l’ingénierie.

> En savoir plus